Aménagement des espaces

E-éducation et espaces scolaires

Repenser les espaces scolaires à l’ère du numérique

La société et l’École sont en plein changement. Ces bouleversements et l’hétérogénéité des classes amènent de plus en plus d’enseignants à repenser leur manière de travailler avec les élèves. Lancé le 7 mai 2015 dans l’académie de Versailles avec les collèges préfigurateurs, le Plan numérique pour l’éducation a été mis en place pour accompagner ces transformations. Des modalités pédagogiques différentes, parfois augmentées par le numérique, voient ainsi progressivement le jour : classe inversée, différenciation, pédagogie transmissive, démarche de projet sont mises en œuvre par les enseignants pour permettre aux élèves d’apprendre à leur rythme et de réussir, tout en développant des compétences telles que l’autonomie, la créativité, l’esprit critique ou la collaboration par exemple.
Dans certains scénarii, les rôles se répartissent différemment. Marcel Lebrun, docteur en Sciences et professeur en technologies de l’éducation à l’Université de Louvain, compare l’enseignant à un chef d’orchestre. Il guide, organise le travail, propose certaines ressources et aide les élèves qui en ont besoin, les incitant à devenir acteurs de leurs apprentissages. Les élèves, eux, partagent, s’entraident et produisent, seuls ou à plusieurs.
Ces principes sont ceux de la e-éducation, concept qui propose de repenser l’enseignement et les apprentissages en terme de stratégies pédagogiques, de temps et de lieux.

Flexibilité, polyvalence et modularité

L’organisation de la salle de classe telle qu’elle existe dans la plupart des écoles et établissements français aujourd’hui, contraint la pédagogie : l’enseignant présente un contenu au tableau, face à des élèves assis, alignés en rang les uns derrière les autres. Les moments d’échanges se font lorsque l’enseignant pose une question, lorsqu’il circule dans la classe ou lorsque les élèves se retournent pour travailler avec leurs camarades du rang de derrière. Difficile de mettre en place de la différenciation dans ce contexte, de créer des groupes de besoin ou de favoriser le tutorat entre pairs, par exemple. Tout comme le numérique peut faciliter ces nouvelles pratiques de classe, l’agencement de l’espace et le mobilier doivent s’adapter à la mise en œuvre de nouveaux scenarii pédagogiques, en accueillant notamment des temps d’échanges collectifs, des temps de travail individuel, en binômes ou en petits groupes. Lors d’une conférence donnée à TEDxIndianapolis, Rosan Bosch, designeuse néerlandaise a identifié et résumé ces besoins fondamentaux sous la forme de pictogrammes.

JPEG - 60.7 ko
Designing for a better world starts at school : Rosan Bosch at TEDxIndianapolis

Postures et apprentissages

Outre l’organisation du mobilier, il semble aussi important de prêter attention à la posture de l’élève en situation d’apprentissage. Traditionnellement, il est assis sur une chaise derrière une table et peut rarement se déplacer. Or, le corps a un rôle à jouer dans la concentration. Pourquoi ne pas autoriser l’élève à changer de posture pour se concentrer sur une nouvelle tâche et remobiliser ainsi son énergie ? Debout à une table haute ou devant un tableau blanc avec d’autres camarades pour résoudre un problème ensemble ou encore présenter un travail assis sur une banquette ou sur une chaise : les possibilités sont nombreuses en fonction des besoins des élèves, les plus jeunes appréciant aussi d’être allongés sur un fauteuil ou un tapis au sol.
En outre, certains enseignants ayant pratiqué la danse ou le théâtre avec leurs élèves, constatent les bénéfices du mouvement dans le processus de mémorisation et dans la gestion du stress.

L’École, un territoire à reconquérir

Si l’École est un lieu d’apprentissage, il s’agit également d’un lieu de vie pour l’ensemble de la communauté éducative. Comment les élèves et le personnel y évoluent-ils au quotidien ? Comment s’approprient-ils ce territoire ? Actuellement, le confort et l’accueil sont deux problématiques laissées au second plan : le hall, considéré comme bruyant, et les couloirs restent des lieux de passage où les élèves sont rarement autorisés à s’asseoir pour se détendre ou travailler ; les places au CDI restent limitées et la permanence se présente comme une grande salle équipée d’un bureau pour les assistants d’éducation et de tables alignées les unes derrière les autres. Mais il est souvent compliqué d’y travailler à plusieurs, pour des raisons de bruit et de configuration. Pourtant, les outils nomades et connectés permettent de transformer n’importe quel lieu en espace informel d’apprentissage.
Enfin, pour encourager la créativité et le travail collaboratif, il serait intéressant de s’inspirer des fablabs, ces tiers-lieux qui mettent en avant le partage, l’innovation et la co-construction. Disposer d’une salle de travail pour concevoir des ressources pédagogiques ou se former par exemple serait un moyen d’encourager les pratiques et de favoriser les échanges entre pairs, mais aussi entre adultes et jeunes, dans un cadre plus informel.

JPEG - 165.2 ko
Flickr CC-BY-ND La Fabulerie

Les enjeux liés à l’aménagement des espaces scolaires sont donc multiples :

  • les espaces doivent accueillir les transformations pédagogiques et numériques (usages des équipements mobiles par exemple) en favorisant leur diversité ;
  • ils doivent faciliter les interactions (élèves/adultes, élèves/élèves, École/monde extérieur) ;
  • ils doivent participer au climat scolaire.

Néanmoins, il convient d’être prudent : si un espace scolaire est considéré comme bon, c’est parce qu’il correspond au projet pédagogique et éducatif des équipes d’une école ou d’un établissement. Il ne suffit pas de créer des salles innovantes pour que les pratiques évoluent : le geste pédagogique doit être un préalable et l’espace scolaire un facilitateur.

JPEG - 42.9 ko
Figure, espace, technologie, d’après Learning Space in Higher Education (sous la direction de D. Radcliffe, H. Wilson, D. Powell et B. Tibbetts)

Dans ce cadre, l’académie est en lien avec les collectivités territoriales qui investissent parfois cette thématique dans leur politique éducative. La Dane accompagne les écoles et EPLE qui souhaiteraient engager une réflexion dans ce sens, en proposant notamment des offres de formation qui abordent à la fois la question de la didactique et de la pédagogie, mais aussi celle du réaménagement des espaces scolaires.

Pour en savoir plus...

... sur la thématique des espaces scolaires

Quels murs pour quelle école ? Architecture scolaire, normes scolaires et figures d’élèves

... sur Rosan Bosch

Rosan Bosch, celle qui a osé bouleverser l’espace scolaire

... sur la e-éducation

La e-éducation dans l’académie de Versailles

... sur l’offre de formations académiques

Le dispositif académique de formations