Applications pour tablettes

Choix des applications pour tablettes : Soyons vigilants

Toutes les applications ne sont pas adaptées au monde de l’éducation

Enrichir son environnement pédagogique peut se faire par l’ajout d’applications sur les tablettes des élèves. En fonction de l’écosystème, les procédures diffèrent. Il n’en demeure pas moins une attitude prudente à avoir lors de la validation de ces applications.

La tablette permet l’installation d’une grande variété d’applications, de provenances diverses, associées à différents écosystèmes.

Lors du choix d’une application pour un besoin particulier, une validation de celle-ci s’impose par l’équipe pédagogique. Au-delà de la pertinence disciplinaire, éducative ..., il faut s’interroger sur l’aspect déontologique de celle-ci.

Application et publicité

Les modèles économiques sont disparates dans ce domaine. Entre l’application payante et l’application gratuite, nous trouvons des applications fonctionnant sur abonnement, des applications débloquant des fonctionnalités suite à un achat supplémentaire et des applications gratuites ayant pour modèle économique l’affichage publicitaire.
Ce dernier type est à proscrire dans le monde éducatif, car nous ne devons pas souscrire à un prosélytisme à travers la publicité commerciale. Pour rappel, la notion de neutralité commerciale a été entérinée par la circulaire du 28 mars 2001 (" Code de bonne conduite ", BOEN du 5 avril 2001). La publicité dans ces applications n’entre pas du tout dans le cadre de l’exception décrite dans ce BO. Elle n’a aucun lien avec une démarche pédagogique et surtout n’est absolument pas maitrisée. Elle évolue au gré du bon vouloir de la régie publicitaire en charge de celle-ci.

Application et sécurité des mineurs

Des applications permettent d’outrepasser les limites techniques des tablettes.

Par exemple, des navigateurs Web permettent d’afficher des vidéos et animations en Flash alors que le navigateur initialement utilisé sur la tablette ne le permet pas. Bien que cette fonctionnalité soit intéressante et permette d’utiliser les nombreuses animations, réalisées dans un but pédagogique et disponibles sur Internet, la technique utilisée s’appuie sur l’utilisation de serveurs appartenant à l’éditeur de l’application afin de réencoder les vidéos et animations et détourne ainsi la demande originale de l’utilisateur.

Cas concret : l’utilisateur, souhaitant afficher une animation sur le site Web de SVT de l’académie de Versailles, va saisir l’adresse de la page Web concernée. L’application va envoyer cette adresse aux serveurs qui vont réencoder la page en proposant un code ne contenant pas l’animation Flash, mais une vidéo ou une image animée à la place. Que va enregistrer le système de filtrage de l’école ou l’établissement ? Simplement l’adresse de l’un des serveurs de réencodage, mais pas l’adresse du site Web de SVT. Il en va de même pour toutes les adresses de pages Web. Il en résulte une absence de filtrage pour cette application, qui permettra d’afficher tous les contenus de tous les sites Web ... Pour rappel, la circulaire « Usage de l’internet dans le cadre pédagogique et protection des mineurs » de février 2004

Vigilance et prudence sont donc de mises lors de la validation des applications pour tablettes. Il faut absolument procéder à quelques tests pour cela :

  • Lancez l’application plusieurs fois sur votre tablette (nous avons constaté que certaines applications affichaient des bandeaux publicitaires après 5 à 10 exécutions)
  • Vérifiez lors des mises à jour des applications que le modèle économique n’a pas évolué (publicité vers fonctionnalités payantes et vice versa)
  • Vérifiez que les applications permettant d’afficher du contenu Web (page Web) ne contournent pas le système de filtrage en place (une simple page Web interdite en temps normal suffit pour cette vérification ...)

Au moindre doute, vos conseillers numériques académiques sont à votre disposition pour vous accompagner.
Pour les collèges et lycées, vos conseillers de bassin
Pour les écoles, vos conseillers numériques et conseillers pédagogiques.