14 mars, par Ghislaine Mezin

Concours d’éloquence

Lycée Jean Monnet

Éducation aux médias et à l’information Lycée Bassin de Rambouillet


Au lycée Jean Monnet, deux professeurs passionnées par la prise de parole en public, Valérie Leprieur, professeure de français et Violaine Maillier, professeur d‘histoire-géographie, ont eu le projet d’organiser un concours d’éloquence interne à la classe de terminale L. Après deux tours de sélection, les 6 finalistes ont présenté leur texte au public venu nombreux le mercredi 19 décembre.

L’éloquence : un art au service des apprentissages

Proposer des séances sur l’art oratoire, c’est développer chez les élèves le plaisir de l’écriture et des jeux de langue. C’est les faire s’amuser avec les mots, inventer des situations absurdes, s’engager sur un sujet, défendre un point de vue, argumenter et surtout, chercher à convaincre son auditoire. Mais c’est aussi développer le plaisir de partager le fruit de leur travail en déclamant leur texte.

Ces séances sont propices au travail collaboratif et à l’entraide.


Une organisation minutieuse

Niveau des élèves : Terminale L
Disciplines : français et histoire-géographie
Durée de préparation : 3 mois
Durée de la séance / séquence  : 1 séance d’une heure par semaine entre mi septembre et fin novembre

  • Étape 1 : Pratiquer des jeux de langue pour s’amuser avec les mots
  • Étape 2 : Travailler sur des sujets imposés
    Le travail a essentiellement été réalisé à partir des dictionnaires en lignes (étymologie des mots, synonymes, rimes, références culturelles).
  • Étape 3 : Tirage au sort des sujets du concours dont voici quelques exemples :

Faut-il se taire quand on n’a rien à dire ?
L’habit fait-il le moine ?
Pourquoi les chaussettes se retrouvent-elles célibataires ?

À l’issue du tirage au sort, chaque élève était en possession de son sujet et avait pour objectif la rédaction d’un texte d’une durée de 5 à 10 minutes à préparer en 15 jours afin de le présenter au jury et à la classe.

  • Étape 4 : Les épreuves de sélection
    2 tours de sélection permettent la qualification des 6 finalistes.
  • Étape 5 : Préparation et organisation de la soirée événementielle
    Les élèves non sélectionnés se sont organisés en petits comités de travail pour organiser la grande finale prévue en présence des parents de la classe, des professeurs et du personnel d’encadrement (préparation de la salle, organisation du buffet, animation de la soirée...).
  • Étape 6 : La grande finale
Concours d’éloquence
par Dane de l’académie de Versailles

La plus-value du numérique

L’usage des équipements mobiles des élèves (AVEC) a permis de filmer l’ensemble des prestations et a servi de support à un travail de remédiation. À chaque étape, les élèves ont ainsi pu prendre conscience des points à améliorer.

Mais le numérique a également permis un travail d’éducation aux médias et à l’information autour de l’organisation de la finale. Les élèves non sélectionnés ont ainsi préparé la projection de petits films présentant les candidats avec insertion d’images fixes et mobiles, ainsi qu’un grand reportage présentant le projet et ses moments forts.


Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)