4 juin, par Anne-Cecile Franc, Ghislaine Mezin, Raphaëlle Vafiades, Magali Boucais, Christine Fiasson, Fabrice Lemoine, Stéphane Guerault, Alexis Tarassenko, Bruno Cicchero, Caroline PRAS-PESCE, Cécile Pacchiana-Rossi, Malika Alouani, Marjorie Bertrand, Ozlem Gundag

#ContinuitéPédagogique

Les différents scénarios pédagogiques pendant la période de déconfinement


Un nouveau contexte, des modalités d’enseignement à faire évoluer selon les lieux et les personnes

Avec le déconfinement, les pratiques de continuité pédagogique peuvent évoluer, nous permettant d’identifier différentes modalités d’enseignement.
Ces situations sont relatives aux caractéristiques et aux contraintes imposées par le contexte entourant le professeur et son groupe classe  :

  • présence ou non dans l’établissement des élèves, des enseignants ;
  • choix locaux d’organisation en groupes alternés, sur la journée ou par semaine ;
  • matériel à disposition ;
  • conditions sanitaires.

Il est toujours nécessaire de repenser les temps pédagogiques et aucun modèle ne peut s’imposer à tous. Il s’agit ici simplement de définir le champ des possibles.
Certaines modalités peuvent aussi impliquer de travailler en binôme de professeurs capables de répartir leur action d’enseignement selon des contextes synchrones et asynchrones et selon leur présence ou non dans l’établissement.
Chaque modalité décrite correspond à une ou des unités de temps d’enseignement qui s’inscrivent de manière plus globale dans une séquence pédagogique.
Ainsi, est-il important de concevoir ces unités comme pouvant se succéder, s’alterner ou se répéter selon les contextes.
Enfin, certaines modalités impliquent des compétences professionnelles avancées et qui ne sont donc pas forcément des pistes à suivre pour tous.
On peut envisager différentes modalités (décrites ci-après) qui peuvent aussi se combiner selon les groupes, les enseignants et les périodes de la journée. Chacune des modalités peut amener à adapter l’emploi du temps des élèves et des enseignants.

Cliquez sur chaque modalité pour découvrir le descriptif.

Enseignement uniquement à distance

Dans cette modalité, les élèves et l’enseignant se rencontrent à distance grâce au recours aux pratiques numériques.
Dans la continuité de l’enseignement mis en œuvre durant le confinement, il s’agit de proposer un enseignement utilisant les services en ligne institutionnels pour communiquer, partager et interagir avec les élèves :

  • Un enseignement distanciel synchrone, avec des classes virtuelles (visio ou audioconférence, interactive, ou non) ;
  • Un enseignement distanciel asynchrone en autonomie ou avec un accompagnement filé (parcours scénarisés sur une plateforme dédiée, dont les ENT, consignes pour réaliser des devoirs maisons à effectuer).

Intentions pédagogiques

Avec cette modalité, les intentions pédagogiques sont multiples  :

  • transmettre et faire acquérir des savoirs,
  • faire réviser et mémoriser, entraîner les élèves,
  • différencier les exercices selon les élèves,
  • faire produire des travaux individuels ou collectifs,
  • s’assurer de l’appropriation des contenus (évaluations diagnostiques ou formatives par l’enseignant, ou par les élèves sous la forme d’autoévaluation ou d’évaluation par les pairs notamment).

Points de vigilance

  • Risque de décrochage scolaire pour les élèves fragiles, risque de lassitude d’un cours transmissif ou de devoirs sans rétroaction (dans le cas où l’accompagnement filé n’est pas proposé, ou quand aucune activité collaborative n’est proposée),
  • Nécessité de penser l’explicitation de l’ensemble des consignes, ainsi que leur intelligibilité pour permettre à l’élève de travailler en autonomie.

Prérequis techniques et matériels 

Accès régulier nécessaire à un outil numérique individuel (de préférence ordinateur) et accès aux services en ligne de l’établissement (élèves et enseignants)

Il existe de nombreuses ressources numériques en ligne et des webinaires qui proposent un accompagnement pour mettre en œuvre l’enseignement à distance  : faciliter l’autonomie et maintenir l’engagement des élèves, les mettre en activité à distance, les enjeux de l’évaluation et les articulations des phases de travail en classe (synchrone) et hors de la classe (asynchrone).

Enseignement uniquement présentiel

Dans cette modalité, les élèves et l’enseignant se rencontrent dans l’établissement. Selon le contexte et les impératifs sanitaires, cela peut être par une alternance de petits groupes sur la journée ou à certains moments uniquement, selon une organisation propre à l’établissement. L’emploi du temps de l’enseignant et des élèves est réaménagé pour s’adapter au contexte.
C’est un enseignement «  traditionnel  », où les usages numériques ne sont qu’un axe de travail parmi d’autres, n’impliquant pas de nouveaux prérequis techniques (contraintes propres aux outils choisis) et matériels particuliers, en dehors des prérequis imposés par le contexte sanitaire et le partage de matériel notamment.

Intentions pédagogiques

Avec cette modalité, les intentions pédagogiques sont multiples et variées :

  • transmettre et faire acquérir des savoirs,
  • faire réviser et mémoriser, entraîner les élèves,
  • faire produire des travaux individuels ou collectifs (à voir selon les contraintes sanitaires),
  • s’assurer de l’appropriation des contenus (évaluations diagnostiques, formatives ou sommatives (si tout le groupe classe peut être évalué) par l’enseignant, ou par les élèves sous la forme d’auto-évaluation ou d’évaluation par les pairs notamment).

Cette modalité est un atout pour favoriser la différenciation pédagogique, en rendant commode l’organisation en groupes, même si elle est possible aussi en ligne.
Elle peut être associée à des formes d’hybridation de l’enseignement (associée à une modalité à distance pour suivre le parcours des élèves). Il y a aussi les travaux pratiques, travail sur matériel spécifique (sciences, voie pro, etc.) qui sont facilités par le présentiel.
Le travail en petits groupes en présentiel peut aussi être le moment de faire travailler les élèves ensemble et développer la coopération pour renforcer les apprentissages.

Point de vigilance

  • quant au respect des consignes de distanciation sociale

Enseignement «  mixte  » ou hybride avec différentes formes

L’enseignement «  mixte  », hybride ou «  blended learning  » n’est pas nouveau non plus. Dans l’académie, c’est l’axe de ce que nous appelons la e-éducation depuis 2014, des modalités d’enseignement qui nécessitent de repenser les temps et les lieux de travail des élèves et des enseignants.
Pour cette modalité et ses déclinaisons, de nombreux critères entrent en jeu selon les lieux et les temps des enseignants et des élèves, définis par le cadre sanitaire et les adaptations locales choisies par le chef d’établissement et la communauté scolaire. Il n’y a pas une forme mais des formes d’hybridation.
Les prérequis techniques mais aussi l’expérience et les gestes professionnels que nécessitent les différentes formes d’hybridation peuvent demander à l’enseignant de se former avant de s’engager davantage dans ces voies.

Enseignement hybride asynchrone (en alternance, en amont ou en aval d’une présentiel ou d’un enseignement à distance)

Cette modalité est un enseignement alterné en présentiel dans l’établissement et à distance (mais pas en même temps), selon différentes formes de «  classes inversées  ». L’enseignant peut intervenir en ligne dans une démarche transmissive (le cours peut être enregistré également pour révision ultérieure ou proposé en capsule vidéo à voir à la maison en amont d’une séance en classe) ou des parcours scénarisés, puis passe à une mise en pratique en classe avec des groupes d’élèves en alternance. La classe est dans ce cas plus le lieu de l’entraînement ou de la production accompagnée des élèves ou la vérification des connaissances.
L’emploi du temps de l’enseignant et des élèves est réaménagé pour s’adapter au contexte.

Les atouts de cette modalité et de ses déclinaisons sont nombreux  : possibilité d’une réelle adaptation du discours en direct grâce aux interactions ou en différé par l’accompagnement à distance ou des parcours personnalisés associés à des rétroactions entre l’enseignant et l’élève. La différenciation pédagogique est facilitée.

Intentions pédagogiques

Avec cette modalité, les intentions pédagogiques sont multiples  :

  • transmettre et faire acquérir des savoirs (capsule vidéo servant d’appui à des recherches en amont pour la découverte du cours, cours magistral enregistré ou magistral dialogué en classe dupliqué pour le deuxième groupe à distance),
  • mémoriser, faire réviser, consolider (tests de mémorisation en autonomie, flashcards proposés aux deux publics, faire réaliser des flashcards aux élèves en présentiel pour les élèves à distance),
  • entraîner les élèves (exercices/parcours donnés en ligne avec corrigés ou éventuellement corrigés au retour en classe),
  • faire produire des travaux individuels ou collectifs en classe par alternance ou à distance (production collaborative sur les outils en ligne asynchrones (ENT), filmer et commenter les vidéos des expérimentations en classe avant mise en ligne),
  • évaluer. Cette intention est cependant plus limitée avec deux groupes parallèles. L’enseignant propose aux élèves des évaluations diagnostiques, formatives et également des temps d’autoévaluation ou d’évaluation par les pairs (lors de présentation de travaux de groupe, par exemple).

Points de vigilance

Cependant, pour cette forme d’hybridation asynchrone il y a des points de vigilance  :

  • il faut avoir scénarisé sa séance en amont et prévoir les moments et les ressources permettant la différenciation,
  • cette modalité nécessite un investissement important de l’enseignant et une formation en amont est un plus pour apprendre à concevoir des séances engageantes pour s’adapter à tous les élèves,
  • le travail en équipe est un plus pour permettre de mieux appréhender cette modalité,
  • l’accompagnement doit être pensé et scénarisé comme un temps à part entière, permettant de soutenir les apprentissages par des rappels réguliers par une explicitation des attendus, par une forme de “présence à distance” propice à la persévérance de chaque élève,
  • la formulation des consignes écrites ou orales doit pouvoir être comprise de tous les élèves, sans l’aide des parents.

Prérequis techniques et matériels

Les prérequis techniques et matériels sont également importants à vérifier :

  • poste individuel et accès aux services en ligne de l’établissement et services numériques institutionnels (enseignants et élèves),
  • pour les enseignants et les élèves en établissement (sonorisation, notamment un micro pour l’enseignant, système de visualisation et de projection, un ordinateur de classe connecté à internet)

Déclinaisons selon la localisation et les actions de l’enseignant

Selon la localisation et les actions de l’enseignant et des élèves, cette modalité peut avoir des déclinaisons.

  • L’enseignant habituel en établissement, un groupe d’élèves en classe et un groupe d’élèves à distance
    C’est la modalité décrite ci-dessus avec ses intentions pédagogiques. L’enseignant fait cours au groupe en présence et accompagnent ceux qui sont à distance sur un autre temps.
  • L’enseignant habituel à distance, un enseignant ou un adulte référent en classe dans l’établissement, un groupe d’élèves en classe et un groupe d’élèves à distance
    Cette modalité nécessite de la coordination entre l’enseignant habituel et l’adulte référent qui sera dans la classe, en amont du temps en présence. L’enseignant habituel devra préciser à l’adulte référent les attendus de la séance, les activités à faire. L’adulte référent accompagne les élèves en présence dans la réalisation des tâches données par l’enseignant habituel. Cela peut s’apparenter à des temps d’accompagnement aux devoirs pour les présents en classe, et à de l’enseignement à distance pour les élèves restés chez eux.

Enseignement hybride synchrone (simultané)

Dans cette modalité, les élèves et l’enseignant se rencontrent simultanément dans l’établissement (présentiel avec un groupe) et en ligne hors de l’établissement (en classe virtuelle simultanée produite et projetée dans la classe de l’établissement). Selon le contexte et les impératifs sanitaires, cela peut être par une alternance de petits groupes présents en classe et à distance sur la journée ou à certains moments uniquement, selon une organisation propre à l’établissement. L’emploi du temps de l’enseignant et des élèves est réaménagé pour s’adapter au contexte.

Les atouts de cette modalité sont que le groupe classe entier a les mêmes apports et les mêmes activités en même temps.

Intentions pédagogiques

Avec cette modalité, les intentions pédagogiques sont multiples  :

  • transmettre et faire acquérir des savoirs aux deux publics en même temps, cours magistral (type conférence «  masterclass  »),
  • faire réviser et mémoriser (tests de mémorisation, flash cards proposés aux deux publics avec des cartes réelles et des cartes virtuelles ou depuis un appareil connecté partagé – mais veiller aux règles sanitaires…),
  • entraîner les élèves (exercices réalisés en autonomie, l’enseignant aide successivement les élèves en présentiel et à distance en fonction des besoins, l’enseignant doit être attentif aux deux groupes d’élèves et aux demandes individuelles de chaque côté),
  • faire produire des travaux individuels ou collectifs (production collaborative sur les outils en ligne synchrones (ENT, pad) avec nécessité de pouvoir gérer les interactions avec les élèves à distance – si les appareils sont partagés en classe veiller aux règles sanitaires)
  • évaluer. Cette intention est cependant plus limitée avec deux groupes parallèles. L’enseignant propose aux élèves des évaluations diagnostiques, formatives et également des temps d’autoévaluation ou d’évaluation par les pairs (lors de présentation de travaux de groupe, par exemple).

Points de vigilance

Cependant, pour cette forme d’hybridation avec des temps simultanés il y a de nombreux points de vigilance, voire d’avertissements  :

  • la mise en œuvre de cette modalité peut nécessiter deux enseignants/adultes référents (un à distance, un en présence) et il est impératif de prévoir la gestion des interactions ou de reporter les interactions à distance sur un autre temps (réfléchir à l’implication potentielle d’élèves qui pourraient aussi aider),
  • la gestion de classe du groupe en présentiel et du groupe à distance ainsi que les gestes techniques de gestion de la classe virtuelle (mise en activité des élèves, partage de documents et d’écran, partage du son, éventuels problèmes techniques de son ou d’image à résoudre, gestion du chat, des éventuelles intrusions) sont difficiles à mettre en œuvre seul et nécessitent une grande maîtrise et une grande expérience de l’enseignant – il est conseillé plutôt de pratiquer cette intervention en binôme d’enseignants,
  • il faut dans tous les cas avoir scénarisé sa séance en amont et prévoir de mettre en activité les deux groupes en classe et à distance. Il est important de pouvoir répondre aux élèves, pour éviter le risque de décrochage et une rupture de l’engagement,
  • cette modalité nécessitant beaucoup de travail de l’enseignant et beaucoup d’attention des élèves, elle est à privilégier sur un temps court.

Prérequis techniques et matériels

Les prérequis techniques et matériels sont également importants à vérifier et à faire valider par la collectivité :

  • utiliser un ordinateur portable disponible dans l’établissement (classes nomades) ou utiliser un ordinateur prêté par la collectivité, ou bien utiliser un ordinateur ou une tablette,
  • pouvoir se connecter à un réseau Internet (réseau wifi si cela est possible, vérifier si un ordinateur est autorisé par la collectivité pour les appareils personnels), ou pouvoir connecter l’ordinateur à l’internet avec un câble ou se connecter en partage de connexion (4G),
  • disposer d’un système de sonorisation et d’enregistrement du son existant et si possible mobile pour être en capacité de donner la parole à des élèves dans la classe, ou assez puissant pour être transmis à distance (micro ou téléphone),
  • disposer d’un système de visualisation (caméra au moins), si possible mobile, pour permettre parfois de se déplacer dans la classe,
  • si le matériel de l’établissement est partagé dans la classe, prévoir le nettoyage et la désinfection en respectant les protocoles sanitaires.

Déclinaisons selon la localisation et les actions de l’enseignant

Selon la localisation et les actions de l’enseignant et des élèves, cette modalité peut avoir des déclinaisons :

  • L’enseignant habituel en établissement, un groupe d’élèves en classe et un groupe d’élèves à distance
    C’est la modalité décrite ci-dessus avec ses intentions pédagogiques. L’enseignant fait cours au groupe en présence tout en diffusant le contenu à ceux qui sont à distance .
    Cela peut aussi être deux professeurs présents dans la salle de classe qui s’entraident et qui alternent leurs cours, d’une durée plus courte.
    Un élève peut se voir confier la gestion des interactions avec les élèves à distance.
  • L’enseignant habituel à distance, un binôme enseignant ou un adulte référent dans en classe dans l’établissement, un groupe d’élèves en classe et un groupe d’élèves à distance

Selon les conditions sanitaires, il est possible que certains enseignants ne puissent se déplacer dans l’établissement. Dans ce cas, un binôme enseignant ou un adulte référent de l’établissement est dans la classe en relais de l’enseignant dont la classe virtuelle est projetée pour le groupe en présentiel dans la classe et pour les élèves à distance. Le binôme est chargé de gérer les interactions dans la classe.

Intentions pédagogiques

Les intentions pédagogiques sont plus limitées dans ce cadre  :

  • transmettre et faire acquérir des savoirs aux deux publics en même temps, cours magistral (type conférence «  masterclass  »),
  • faire réviser et mémoriser (explicitations par tests de mémorisation, aide à la réalisation de fiches de révision (via le logiciel Anki par exemple),
  • entraîner les élèves (exercices réalisés en autonomie, les deux enseignants aident : pour l’un les élèves à distance, pour l’autre, les élèves en classe en fonction des besoins, les enseignants doivent être attentifs aux deux groupes d’élèves et aux demandes individuelles de chaque côté),
  • faire produire des travaux individuels ou collectifs (production collaborative sur les outils en ligne synchrones (ENT, pad) avec nécessité de pouvoir gérer les interactions avec les élèves à distance – si les appareils sont partagés en classe veiller aux règles sanitaires),
  • évaluer. Cette intention est cependant plus limitée avec deux groupes parallèles. L’enseignant propose aux élèves des évaluations diagnostiques, formatives et également des temps d’autoévaluation ou d’évaluation par les pairs (lors de présentation de travaux de groupe, par exemple), évaluation sommative des élèves en classe par alternance des groupes.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)

academie

Bonjour et bienvenue
sur le site de la DANE

Retrouvez toute l’actualité fraiche sur :

Qu’est ce que la DANE ?

La délégation académique au numérique éducatif (DANE) est un service du rectorat chargé de proposer, auprès du recteur, une stratégie académique déclinant les orientations nationales de développement et de formation aux usages du numérique, d’animer la mise en oeuvre de cette feuille de route numérique et d’en évaluer les résultats.

En savoir plus

0 | 1 | Tout afficher

Aide