14 octobre, par Ghislaine Mezin

Les états généraux du numérique territorialisés

Travailler ensemble autrement / Culture numérique professionnelle commune - Table ronde n°5

Centrale Supélec (Saclay ) - 6 octobre 2020

Région - Académie


Sortir du silo individuel pour entrer dans une logique d’ensemble

Icons made by Freepik from www.flaticon.com

C’est la préconisation de François Gilles, Directeur des Systèmes d’Information (DSI ) de l’académie de Versailles. Il rappelle que derrière le terme « numérique » se cache trois réalités :

  • l’équipement : c’est le socle incontournable sur lequel tout repose. Avec la crise sanitaire, l’hybridation professionnelle a concerné l’ensemble des agents de l’Éducation Nationale, enseignants bien sûr, mais aussi les chefs d’établissement, les conseillers d’éducation, le personnel médico-social et les administratifs. Certains d’entre eux se sont retrouvés dans l’incapacité de travailler à distance par manque d’équipement. Il est donc capital de développer le télétravail.
    Télétravailler implique une relation hiérarchique moins injonctive et plus transversale qui suppose un climat de confiance, comme le précise, Benoit VERSCHAEVE, Secrétaire Général de l’Académie Versailles.
  • les services : Pour assurer une continuité de service et répondre aux besoins, notamment pour communiquer, partager et produire des documents à plusieurs mains, il a été nécessaire de faire évoluer l’offre et la structurer pour gagner en efficacité et avec un souci de simplification,
  • les usages : Ils sont extrêmement variés et nécessitent un accompagnement, ce qui pose la question de la formation, tant des professionnels, que des élèves et des parents.
    Un fléchage des ressources numériques dites pédagogiques serait souhaité par les parents d’élèves, mais il ne faut pas oublier que :

Le médiateur entre l’outil (la ressource) et l’élève, c’est l’enseignant. Ce qui rend une ressource éducative, c’est l’enseignant !
Loïc BOURDIN, Responsable du Mediapôle Simone Veil à Grigny (91), Chargé du suivi départemental des cités éducatives en Essonne

Que recouvre l’expression "culture numérique professionnelle commune" ?

Parfois mal comprise, cette expression demande à être précisée.
Parler de culture numérique commune, c’est faire référence à un collectif, à une communauté, une alliance de l’ensemble des partenaires. Et pour y parvenir, il est nécessaire d’arriver à ce que Loïc Bourdin appelle la « synchronisation cognitive », c’est-à-dire une acculturation globale permettant à tous de se comprendre. Avoir les mêmes codes pour pouvoir travailler ensemble.
Parler de culture commune, c’est aussi évoquer une culture partagée avec les élèves. Le confinement a privé les chefs d’établissement de visibilité. Ils ont ainsi pris conscience de l’importance de recréer le collectif. Travailler la cohésion des groupes en amont hors temps de crise est primordial car c’est sur ce lien que l’on peut ensuite prendre appui. Par exemple, au lycée Polyvalent P.E. Victor de Osny (95), c’est sur les délégués de classe et les élèves référents numériques que Ronald GREC, Proviseur, a pu s’appuyer pour répondre et s’adapter aux besoins en proposant, par exemple, des emplois du temps participatifs.
Mais comme toute culture, la culture numérique se construit dans le temps.

De nouvelles modalités de communication avec les familles

Icons made by Freepik from www.flaticon.com

Le numérique et le rapport au temps

Avec le confinement, le travail et l’école ont fait irruption dans les foyers par l’intermédiaire du numérique et ont modifié la relation au temps. Dans ces circonstances, il a été bien difficile de clairement séparer le temps professionnel du temps personnel et d’appliquer le droit à la déconnexion. C’est pourquoi, aujourd’hui, de nombreux établissements se lancent dans la rédaction de chartes de travail à la maison, en co-écriture avec les élèves et les parents. Sans avoir de valeur juridique, ces chartes permettent de contractualiser les choses et permettent une prise de conscience.

D’une communication de masse à une communication individualisée

Au moment du confinement, recréer le lien avec les élèves et les parents était prioritaire, c’est pourquoi les établissements ont ciblé davantage leurs communications en individualisant les messages. La typologie a évolué pour répondre au mieux aux besoins et questions de chacun.
Si la diversité des canaux de communication a permis de faire face aux difficultés techniques des premiers jours, ce fut également une source de difficulté pour les familles (messagerie, ENT, SMS...). Il a donc été nécessaire en concertation de réaliser des choix pour améliorer la lisibilité et trouver de la cohérence.
Le confinement a ainsi renforcé le lien entre l’école et les familles. Les parents ont un rôle essentiel à jouer et doivent être intégrés aux différentes réflexions.

Vidéo de la table ronde

Les intervenants

  • Benoit VERSCHAEVE, Secrétaire Général de l’Académie Versailles ;
  • François GILLES, Directeur des Systèmes d’Information - DSI Académie Versailles ;
  • Fabrice GÉLY, Délégué académique au numérique – DAN de l’académie de Versailles ;
  • Carla DUGAULT, Co-présidente FCPE (national et 91) ;
  • Ronald GREC, Proviseur Lycée Polyvalent P.E. Victor de Osny (95) ;
  • Loïc BOURDIN, Responsable du Mediapôle Simone Veil à Grigny (91), Chargé du suivi départemental des cités éducatives en Essonne.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)

academie

Bonjour et bienvenue
sur le site de la DANE

Retrouvez toute l’actualité fraiche sur :

Qu’est ce que la DANE ?

La délégation académique au numérique éducatif (DANE) est un service du rectorat chargé de proposer, auprès du recteur, une stratégie académique déclinant les orientations nationales de développement et de formation aux usages du numérique, d’animer la mise en oeuvre de cette feuille de route numérique et d’en évaluer les résultats.

En savoir plus

0 | 1 | Tout afficher

Aide