22 mai, par Déborah Ades-Clausell

Projet e-éducation

Comprendre les textes informatifs avec la e-éducation

Eléa

e-éducation Cycle 3 Cycle 4 Lycée


Quelques usages de e-éducation, et plus particulièrement sur la plateforme Éléa contribuent à la compréhension en lecture des élèves conformément à ce qui a été présenté lors de la conférence du CNESCO en 2016. Ces usages peuvent s’appliquer à l’ensemble des disciplines et être adaptés selon le niveau.

Comment le numérique peut-il faciliter et contribuer à accompagner les élèves dans la compréhension des textes informatifs ?

Remobiliser ses connaissances pour se préparer à comprendre

Pour comprendre un texte, l’élève doit mobiliser son savoir. Il s’agit par exemple de maîtriser le thème du chapitre dans lequel le document s’insère ou encore d’identifier quelques traits caractéristiques de la discipline scolaire.

Il peut être alors judicieux de préparer la lecture par un test auto-corrigé permettant de vérifier les pré-réquis. L’intérêt de la correction immédiate est de permettre à tous les élèves d’une même classe de partager une expérience commune. Il devient plus facile de travailler la compréhension de document. Par ailleurs, ce temps favorise une meilleure attention lors de la lecture.

Faire face à un vocabulaire spécifique

La plupart des textes informatifs s’inscrivent dans une discipline ou dans un domaine spécifique. Ils ont donc comme particularité d’exposer les élèves à un vocabulaire peu courant et précis. Deux pistes peuvent être envisagées pour gérer cette difficulté.

D’une part, l’enseignant peut utiliser le document en question pour favoriser l’apprentissage du vocabulaire. Sur la plateforme Éléa, il est ainsi possible de réaliser un lexique (appelé glossaire). Lors de la lecture, les élèves peuvent cliquer dessus pour accéder immédiatement à la définition. Cet usage du glossaire permet de faciliter la lecture personnelle. L’élève peut s’approprier le texte à son rythme.

Cliquez pour visualiser

Pour rendre les élèves acteurs de leur savoir, il est aussi nécessaire de leur apprendre à trouver, de façon autonome, le sens d’un mot. L’élève a besoin de connaître quelques stratégies pour faire face à un mot nouveau.
Dans ce cas, l’enseignant peut proposer aux élèves de lire le texte ; puis de soumettre une définition dans le glossaire pour les mots indiqués en gras ou ceux qui leur posent problème. Les liens se font automatiquement comme précédemment.

Cliquez pour visualiser

Comprendre l’esprit de la chose : inférence et implicite

Lorsqu’un texte informatif est présenté dans une discipline scolaire, il répond aux codes de celle-ci. Ainsi un article portant sur l’analyse d’un phénomène physique aura potentiellement pour fil rouge le récit de la démarche expérimentale mise en œuvre. Les élèves doivent s’approprier ces univers culturels propres à chaque discipline scolaire.

Dans la plupart des cas, nous les y aidons par des questions qui guident l’analyse du document et délivrent une méthode générale. Ainsi l’auteur, la source, la date en histoire font souvent l’objet d’un premier questionnement. Cela est important à condition que l’élève en comprenne les raisons. De fait l’étude du paratexte peut être l’objet d’une séance à part entière, de même que le prélèvement d’informations.

Dans l’image qui suit, les exercices d’appariement sont utilisés en appui d’une séance sur le prélèvement d’informations en histoire (3ème). Les élèves découvrent la crise du 13 mai 1958 et le retour de Charles de Gaulle au pouvoir en comparant le discours de René Coty et celui de Charles de Gaulle. Quelques procédures sont décomposées pour expliciter à quoi sert le prélèvement d’informations dans l’analyse. Cette activité n’a lieu qu’une fois dans l’année, mais permet de prendre le temps d’expliciter à l’élève quelques pratiques propres à l’analyse de document en histoire.

Cliquez pour visualiser

Une même activité d’appariement pourrait être imaginée pour travailler sur le paratexte. L’élève dispose de plusieurs textes courts donnant à voir différents points de vue sur un même évènement par exemple et en face une liste de propositions d’analyses : « document d’époque », « auteur objectif », « acteur de l’évènement »...

Ces activités simples et rapides à mettre en œuvre, permettent d’expliciter aux élèves les attendus, de préciser le sens des consignes et de leur permettre de gagner en autonomie dans l’analyse et la compréhension de textes.

Identifier la structure d’un texte pour le comprendre

Pour comprendre un texte informatif, il est nécessaire d’en identifier la structure, l’organisation. Par ailleurs, nous savons que chaque personne encode le savoir par des procédés variés. Plus l’élève dispose de canaux de compréhension variés, plus il lui devient facile de s’approprier la connaissance (lire, regarder un schéma, débattre d’une idée,...). Dès lors, il peut être intéressant de favoriser des transferts.

Par exemple, proposer aux élèves de traduire un texte dans un logiciel de carte mentale pour faire ressortir sa structure. Pour le cycle 3, on peut ainsi proposer une activité de glissé déposé où l’enseignant propose des « annotations » qu’il revient à l’élève de placer au bon endroit dans la marge... Outre le fait que cela facilite la compréhension, cela leur permet aussi d’acquérir des réflexes pour leurs propres productions écrites.

Cliquez pour visualiser

Comprendre à plusieurs c’est plus facile

Dans une activité de débat de compréhension, les élèves analysent le texte en classe entière, avec le moins de guidage possible de l’enseignant. Cela demande au professeur de s’effacer pour n’être que le secrétaire de séance. Mais, il en découle tout le bénéfice des situations de tutorat et d’entraide.

En général, ce débat est à réaliser à l’oral. Néanmoins, il arrive que des élèves n’osent pas prendre la parole. Pour contourner cela, il est possible de proposer aux élèves une page Éléa dans laquelle est intégré un outil d’écriture collaborative (Edu-pad ou etherpad où tous les élèves peuvent rédiger en même temps, se lire les uns les autres et réagir. Avec le numérique, la classe œuvre dans un climat d’entraide et de droit à l’erreur où chacun est rendu acteur de la construction des savoirs autant que des compétences.

Cliquez pour visualiser

Ces quelques idées ne sont pas exhaustives, mais nous espérons qu’elles seront « inspirantes ». Il existe encore bien des manières de faciliter l’apprentissage de la compréhension par les élèves avec le numérique.

N’hésitez donc pas à faire part de vos propres expériences dans le forum dédié aux expérimentateurs de la e-éducation dans l’académie de Versailles dans le groupe Viaéduc dédié : https://www.viaeduc.fr/group/10245.

Références :

  1. Martine Jaubert, « Quelles pratiques enseignantes pour soutenir l’apprentissage continu de la lecture dans les disciplines scolaires ? », conférence de consensus du CNESCO, 2016, Compréhension en lecture
  2. Séverine De Croix, « Comment lire les textes informatifs au début du secondaire ? », conférence de consensus du CNESCO, 2016, Compréhension en lecture
  3. Lecture, conférence du CNESCO, 2015 : https://www.cnesco.fr/fr/lecture/
  4. Pour en savoir plus sur la e-éducation : http://www.dane.ac-versailles.fr/nos-projets/e-education/la-e-education-dans-l-academie-de-versailles
  5. Pour en savoir plus sur la plateforme Éléa : http://www.dane.ac-versailles.fr/nos-projets/e-education/elea
  6. Journée de formation « Enseigner autrement en histoire-géographie », académie de Versailles
  7. À propos de l’usage des cartes mentales : https://documentation.ac-versailles.fr/spip.php?article255
  8. Mettre en place des débats de compréhension : http://eduscol.education.fr/lettres/actualites/actualites/article/le-debat-de-comprehension-travailler-et-evaluer-les-competences-doral-et-de-lecture.htm
  9. Pour favoriser la mémorisation et l’apprentissage : http://www.dane.ac-versailles.fr/ecrire/?exec=article&id_article=625

Aide pour mettre en œuvre les activités proposées :

  1. Réaliser un test auto corrigé
  2. Réaliser un glossaire
  3. Intégrer un coup de pouce dans un glossaire
  4. Réaliser un exercice d’appariement
  5. Pour écrire de façon collaborative avec un Edu-pad

Portfolio

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)